En quoi la légende d’Hiram, sans nul doute, le personnage qui structure le plus chacun des parcours maçonniques depuis 300 ans, reste un point d’appui pour le FM d’aujourd’hui ? 3ème degré (13.03.6024)

 

Hiram & la légende d’Hiram en franc-maçonnerie – La Loge Maçonnique.fr

En quoi la légende d’Hiram, sans nul doute, le personnage qui structure le plus chacun des parcours maçonniques depuis 300 ans, reste un point d’appui pour le FM d’aujourd’hui ?

 

« La FM a pour but de lutter contre l’ignorance sous toutes ses formes : c’est une école mutuelle dont le programme se résume ainsi :

Obéir aux lois de son pays

Vivre selon l’honneur

Pratiquer la justice

Aimer son semblable

Travailler au bonheur de l’humanité

Et poursuivre son émancipation progressive et pacifique »

 

J’ai souhaité commencer cette Planche par ce rappel de l’introduction des Principes du Convent de Lausanne de 1875, car, bien qu’étant en 2024, « l’ignorance sous toutes ses formes » est malheureusement toujours bien présente.

Dans ma lettre pour frapper à la Porte du Temple en 2016, j’écrivais « Je vois une Ombre grandir dans le Ciel ». Et je ne savais pas à ce moment-là que nous allions connaître (pour n’en citer que les plus évidents) le Brexit, la Covid et l’invasion de l’Ukraine par la Russie !

Le monde qui nous entoure nous donne chaque jour trop d’exemples de cette « ignorance bien présente ». Nos pères fondateurs, à la fin du 17ème / début du 18ème siècle en Angleterre, avaient cherché à permettre à des hommes qui s’étaient entretués de réapprendre à se parler, Catholiques et Protestants. Ils ont inventé une démarche rituelle qui leur a permis de renouer un dialogue qui n’existait plus.

Oswald Wirth nous rappelle cela dans « La FM rendue intelligible à ses adeptes - Livre III : le Maître » :

« Des hommes instruits, des penseurs vinrent ainsi à la FM qui, dès 1723, put se présenter devant le monde avec des principes nouveaux, que nulle association humaine n’avait su formuler avec la même précision.

Il s’agissait d’enseigner aux hommes à se placer au-dessus de tout ce qui les divise, pour les amener à pratiquer entre eux la véritable fraternité universelle (…) La FM affirmait que les hommes ne doivent compter que sur eux-mêmes, puisqu’ils sont les Pierres, appelées à se tailler elles-mêmes, pour s’adapter à l’édifice vivant qui se construit sous la direction du GADLU ».

En ce sens, je n’ai aucun doute que la démarche M reste toujours d’une très grande actualité. Je l’avais particulièrement ressenti en 2020 – 2021 pendant la crise du COVID, lorsque nos sessions en video permettaient de maintenir notre Fraternité vivante, de « donner du sens au chaos » : ORDO AB CHAOS.

En outre, quand j’étais Compagnon, j’étais guidé par l’Etoile Flamboyante : avec ses 5 branches et ses 5 G, elle agissait comme une boussole pour m’aider à me repérer dans un monde complexe. Si le G de « Gnose » n’est pas le plus simple à appréhender (en tout cas dans le monde profane), les G de « Gravitation » (Amour), « Génie », « Géométrie » et « Génération » (pouvoir de création) trouvent souvent un sens intéressant.

Et il y avait le Levier, outil apparu au 2ème D, « instrument actif par excellence, auquel rien ne peut résister » qui permet de se rappeler de ne pas chercher à travailler seul, d’unir ses propres forces à celles de ses F pour résoudre les problèmes les plus complexes.

J’ai donc bien le sentiment que notre démarche M fait sens dans le monde actuel en offrant une méthode unique permettant de progresser.

 

Mais en quoi la Légende d’Hiram représente-t-elle point d’un appui particulier pour le FM d’aujourd’hui ? Qu’apporte-t-elle de plus que les outils dont nous disposons depuis les 1er et 2ème D et l’ensemble du Rituel que nous pratiquons ? C’est l’objet de ce travail.

J’avoue avoir encore du mal à m’approprier ce 3ème D : jeune M (si si je peux le dire � ), je n’ai pas encore eu l’occasion de participer à suffisamment de Tenues ou d’écouter de Planches au 3ème D pour me sentir à l’aise dans le Grade. Mais certains aspects m’ont frappé et ce sont ceux-là que je vais développer.

 

La mort d’Hiram

L’architecte du Temple de Salomon a été assassiné par les 3 mauvais compagnons et les plans originels ont été perdus : il va donc falloir s’atteler à la tâche de continuer la construction du Temple sans ces plans.

La Maîtrise, c’est une étape de notre chemin où nous commençons à avoir la capacité de dessiner le plan du Temple pour en poursuivre la construction, car Hiram transmet un Temple inachevé.

« De toutes les institutions humaines, la FM est la seule qui ait su prévoir sa propre décadence et la façon d’y remédier. Elle ne s’illusionne pas sur le péril intérieur qui menace les être vivants, en raison des germes de mort et de dissolution inhérents à tout organisme » (O Wirth -opus cité).

De la cérémonie d’exaltation à la Maîtrise, particulièrement difficile à comprendre sur le moment, j’avais gardé ce sentiment étonnant : voilà une institution d’une incroyable intelligence qui a prédit sa propre destruction de l’intérieur (Voltaire : « gardez moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m'en charge ») et a imaginé une méthode pour poursuivre la construction malgré cela.

En FM, il n’y a pas de Gourou : le M est mort, à chacun de poursuivre l’œuvre à sa façon, sans chemin tout tracé. En ce sens, la FM est fondamentalement une école de liberté.

 

Sur la Transmission

Exaltation vers la M : je vis le personnage pour la 1ère fois, je deviens ACTEUR, j’incarne le personnage, je deviens Hiram. En devant MM, je reprends le flambeau pour continuer la construction : c’est la notion de TRANSMISSION.

La Transmission est au cœur de notre démarche M. Mais c’est probablement avec l’accès à la M et à la légende d’Hiram que je commence à comprendre l’importance de cette notion dans notre démarche.

Car, au fond, dans les 2 premiers D, cette notion n’est pas présente et c’est bien normal : en tant qu’A, je dois d’abord apprendre à me connaître ; puis, en en tant que C, je pars à la découverte du monde qui m’entoure pour comprendre où je me situe, quelle est ma place dans le Plan du GADLU. Mais, jusque-là, je n’ai rien à transmettre à proprement parler.

En devenant M, tout change : je comprends qu’en accédant à la M, je fais « renaître » l’Architecte, c’est-à-dire que je deviens un maillon porteur de notre Tradition, que je devrais, à mon tour, passer à d’autres FF.

 

Tradition : Le terme est issu du latin traditio, tradere, de trans « à travers » et dare « donner », « faire passer à un autre, remettre », entendu comme la remise de la chose nécessaire pour former un contrat de vente ou un contrat de prêt en droit romain.

En mourant en C et en renaissant en M, je suis un maillon de la chaîne de Transmission : Hiram « revit » en chaque nouveau M. En fait, je ne suis pas vraiment sûr qu’il « revive », je pense plutôt que c’est une responsabilité qui m’est confiée : à moi de continuer le Chemin, de faire avancer la construction du Temple, partir à la recherche de la de l’Unité Originelle.

Et je prends conscience de la charge que cela représente. Finalement, dans les 2 premiers D, on peut rester relativement spectateur. Certes, il faut travailler assidument pour progresser, mais sans forcément avoir de responsabilité à proprement parler. En devant M, cela change profondément.

 

Mot substitué

C’est la partie de la Légende qui m’échappe le plus pour le moment. Je comprends plutôt que je suis au début de cette Légende et que je vais la découvrir tout au long de ma progression dans mon parcours M.

Substituer vient du latin : sub qui veut dire sous et statuere qui signifie placer ; c’est donc mettre quelque chose à la place d’une autre, remplacer un mot par un autre mais pas par analogie, pas par un mot impliquant un rapport de ressemblance avec le précédent. Le mot substitué ne signifie pas en lui-même, il permet seulement la reconnaissance, l’identification.

 

Hiram se laisse assassiner, il ne résiste pas : est-ce un suicide ?

Le sacrifice (étymologiquement « fait de rendre sacré » ; du latin sacrificium, de sacer facere) désigne une offrande, en particulier de la nourriture, des objets voire des vies humaines ou animales, à une ou plusieurs divinités.

Ce rappel me semble intéressant : en se sacrifiant, Hiram rend sacré le savoir qu’il possède et ainsi initie la démarche que nous suivons aujourd’hui et que nous transmettrons aussi.

Est-ce que moi aussi je devrais me « sacrifier » à un moment de mon parcours ? cela me renvoie-t-il à la notion de mort ? ou tout du moins de mort maçonnique ? Ce n’est certainement pas ici la place pour traiter de ce sujet particulièrement difficile, mais en ce début de Maîtrise, je ne peux m’empêcher de penser qu’un jour, cela aura un sens.

D’ailleurs, dans le Mémento du M, il est écrit : « Au 3ème D, le FM est appelé par le Rituel à affronter cette idée de mort. »

 

Revenons aux 3 mauvais C:.

Les 3 mauvais C, c’est aussi ce qui peut faire dérailler ma quête : Ignorance, Fanatisme et Ambition, c’est mon ego. La démarche FM c’est fondamentalement tuer l’ego pour avancer en spiritualité : Hiram est-il le symbole de mon ego ?

Notre Instruction au 3ème D nous le rappelle sans détour :

« Ne pensez-vous pas que la fin d’Hiram puisse être interprétée aussi comme un avertissement à l’adresse des MM ? »

« En effet, le fait que les 3 mauvais C soient représentés par les 3 principaux officiers de la Loge nous amène à penser à leur insuffisance dans l’exercice de leurs fonctions ».

Les 3 mauvais C ne sont jamais très loin : dans ma Planche sur Dragons et Passions, j’avais identifié mon Dragon – Travail. Voilà que celui-ci est revenu de façon fourbe et que je me retrouve à travailler bien trop par rapport à ce que je devrais. Ah, cela ne s’arrêtera donc jamais !

 

Si les mauvais C:. avaient gagné (c-à-d Hiram avait donné le mot) que ce serait-il passé ?

Il est bien difficile de répondre à cette question, mais je vous propose le parallèle suivant pour l’aborder.

Hiram n’est pas le seul M à avoir été assassiné. Par ex, Jésus, un autre grand initié, a été tué. On peut faire le parallèle entre les 3 mauvais C et Judas, ce dernier, un des 12 apôtre de Jésus, l’ayant dénoncé et livré aux Romains.

Malheureusement, la parole de Jésus a, plus tard, été détournée par l’Eglise qui en a transformé la portée pour la transformer en dogme, exactement ce que n’est pas la FM.

Soyons donc conscients du sacrifice d’Hiram et du fait que notre ordre ait réussi à perpétuer le dessein originel de l’architecte sans le pervertir.

 

Ignorance, Fanatisme et Ambition : où en suis-je ?

Voilà une question qu’il est intéressant de me poser.

Je pense commencer à (vaguement) comprendre ma place dans le Plan du GADLU. En tant qu’être humain d’abord, j’occupe plusieurs rôles : d’abord (dans l’ordre chronologique) en tant que fils, puis en tant que mari et enfin en tant que père. Dans le monde économique, je suis actif, en tant que dirigeant de société. Dans le monde associatif, je n’ai encore qu’une place limitée, mais je comprends que cela représentera une partie importante de mon engagement futur lorsque je me retirerai du monde économique en tant que tel. Et enfin en tant que F, devenu maintenant M, me voici passé de passif à actif, d’abord par les plateaux que je peux occuper et ensuite par le travail que je dois accomplir pour perpétuer notre Tradition.

Pour revenir à nos 3 mauvais C, je pense que j’ai passé le stade de la recherche de l’Ambition (j’en ai eu ma part, n’en rajoutons pas !) et du Fanatisme, l’excès n’ayant jamais fait partie de mes traits de caractère.

En revanche, l’Ignorance n’est jamais bien loin : est-ce que je travaille suffisamment en tant que MM par ex. ?

 

Conclusion : si tous les Hommes étaient FM, « l’ignorance sous toutes ses formes » sera-t-elle un peu moins présente ? peut-être suis-je un peu trop rêveur, car, comme nous le montre la Légende d’Hiram, il y a partout des mauvais C qui gangrènent les organisations humaines par l’intérieur, même celles dotées des meilleures intentions. Mais moi, en FM, et donc un brin utopiste, je crois que cela irait quand même beaucoup mieux …

Allez, je reprends la route, Equerre et Compas en mains, je repars sur les parvis travailler au progrès intellectuel et moral de l’humanité.

Je suis MM maintenant, mon guide n’est donc plus l’Etoile Flamboyante, mais Hiram, notre Tradition qu’il est de ma responsabilité de transmettre.

En route mes F, car:

« Au-delà de la vie matérielle, s’ouvre, pour le FM, le vaste domaine de la pensée et de l’action » !

 

E:.C:.

13 mars 6024

 

 



14/03/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres