La Canne...

 

mdc1.jpg

Pour ces 5 minutes de symbolisme,  j'ai choisi de travailler sur un symbole présent dans tous les ateliers, mais dont ne parle presque jamais, tellement il est discret.

 

Et pourtant il nous vient de la nuit des temps, bien avant les Outils des Maçons Bâtisseurs de Cathédrales, bien avant ceux qui ont servi à l'édification du Temple de Salomon, et même, très vraisemblablement, bien avant que les hommes ne maîtrisent le Feu…c'est dire…

 

Matérialisation de la Puissance, de l'Autorité, on pourrait même dire (et certains n'hésitent pas à le faire), que sa matérialité est née avec l'Homme mâle lui-même, et c'est seulement par la suite qu'il s'est détaché de lui.

 

Une caractéristique importante de ce symbole : c'est un attribut essentiellement masculin. L'origine phallique est incontestable pour un grand nombre d'auteurs. C'est l'érection permanente dont la figuration la plus outrée est le pal, supplice cher aux cruels et aux sadiques de toute la Planète.

 

C'est aussi un symbole que chaque homme se doit de bien tenir en main pour affirmer son autorité.

 

Je vois que vous avez compris…je vais vous parler d'un bâton, et plus précisément de laVerge, comme on l'appelle au Rite Emulation ou de la Canne du Maître de Cérémonies comme on la nomme dans tous les autres rites.

 

Et tout de suite je me suis heurté à une première difficulté, car je n'ai rien trouvé dans le Dictionnaire des Symboles. Aucune rubrique Canne, mais il y a une rubrique Bâton…, et fournie…

 

En nous limitant aux figurations qui se rapprochent de la Canne du Maître de Cérémonies, car il a pris des formes bien différentes, je ne signalerai que pour mémoire ; la baguette du chef d'orchestre, la baguette magique, la baguette du sourcier ou le sceptre, qui ont tous la même origine mais dont la forme est trop lointaine, comme l'est le bâton d'Esculape ou celui d'Aaron…

 

Depuis la plus haute Antiquité, le bâton a été symbole d'Autorité, que ce soit parce qu'il est arme, ou bien parce qu'il est Soutien, comme dans le cas ou le bâton figure le Maître qui guide l'Apprenti, ou bien objet qui marque le Rythme dans toutes cérémonies à caractère rituel.

 

Arme: c'est alors la lance qui transperce, comme chez les guerriers Massaï, la massue des Hommes Préhistoriques ou la lance des Chevaliers lors des tournois. C'est la Makila ou Canne des Compagnons du Tour de France.

C'est le signe de l'Autorité par la FORCE.

 

Guide et soutien : c'est la Canne blanche de l'aveugle, le tuteur qui guide la plante ou l'élève, ou le bâton du "Bâtonnier" qui est remis à celui qui est reconnu comme le chef légitime.

C'est le signe de l'Autorité par le savoir et la SAGESSE.

 

Instrument rythmique : c'est le "gendarme" du théâtre qui frappe les trois coups, c'est la canne du Suisse qui précède l'officiant qui s'approche de l'Autel dans l'église, c'est le bâton du maître de ballets qui marque le rythme pour les danseurs, originellement, le bâton qui frappe la terre ou le tronc d'arbre pour rythmer la danse rituelle.

C'est l'Autorité par la BEAUTE de l'envoûtement qui doit induire le rythme.

 

Pour nous, la Canne viendrait comme beaucoup d'Outils, de la Maçonnerie Opérative.

 

C'est l'un des insignes du Compagnon. Elle se fait courte (canne de ville) ou longue (de cérémonies), généralement en jonc avec un grand bout ferré et un pommeau qui porte le nom du Compagnon, son rite, sa corporation et sa date de réception.

Les pommeaux varient de forme et de matière (corne, ivoire, etc…). Elle est munie de glands dont les formes et les couleurs varient pour les mêmes raisons.

Chez les Compagnons, le symbolisme de la Canne est important.

Celle-ci est l'appui de l'Homme ainsi qu'une arme de défense, de plus, on peut prendre des mesures (la Pige ou Canne du Maître d'œuvre) et, elle peut aussi servir de levier.

Son rôle est primordial dans le Compagnonnage, elle participe à toutes les Cérémonies.

Elle symbolise la Rectitude et aussi le fait d'être toujours prêt à partir sur la Voie.

Cette Canne ferrée est, selon une Tradition des Compagnons Passants Tailleurs de Pierres, les Loups-garous, un souvenir de la lance des Templiers…

 

Cannes-au-sol-pour-le-rite-du-Devoir.jpg

 

Les Enfants de Salomon ont une Canne à pommeau appelée aussi Torse,

Les Enfants du Père Soubise, une Canne à tête noire, en corne, et

Les Enfants de Maître Jacques, une Canne à pommeau d'ivoire.

A noter que chez ces derniers, les Compagnons Tisseurs Ferrandiers portaient une Canne sans rubans, nue, sans glands ni cordons et que c'est de là que vient le nom des "Canuts".

Le bâton, bourdon, canne est aussi le symbole de l'Initié :

Il correspond dans les jeux de cartes au Carreau et dans les Tarots au Bateleur.

 

La Canne des Compagnons est aussi l'emblème du Pèlerin.

 

C'EST LE SYMBOLE DU PELERIN DANS TOUTES LES CIVILISATIONS DUMONDE.

 

La Canne ferrée est l'attribut du Pèlerin qui se rendait sur les chemins de Jérusalem ou de Compostelle. C'était aussi une arme redoutable avec sa pointe métallique et le pommeau en avant, une arme de paix qui écartait le Diable et ses maléfices afin que le voyageur puisse avancer vers son but. Rappelons-nous que le Christ s'est montré en Pèlerin, la canne à la main, aux Pèlerins d'Emmaüs.

Pour le Pèlerin, la Canne représente l'axe du Monde qui soutient le Ciel et descend dans la Terre.

 

Maintenant, parlons de nous, Francs-Maçons.

 

Dans tous les Rites, la Canne est attribuée aux Maîtres des Cérémonies en tant que symbole absolu de son Office.

Le Maître des Cérémonies frappe le sol avec sa Canne tel Hermès Trimégistre frappait le sol avec sa baguette entre les deux serpents en lutte dans le Chaos pour organiser la Création, ou tel Moïse frappait le rocher pour que l'eau jaillisse en plein désert. Moïse se servit de son bâton pour la paix et la justice, mais aussi dans son courroux devant Pharaon et sa détermination, transforma celui-ci en serpent !

Ce bâton patriarcal deviendra le sceptre royal de l'équité et de la justice ou le bâton du commandement spirituel de la Crosse des Evêques. Celui qui détient ce symbole a une fonction juste et généreuse mais son autorité doit s'exercer dans la stricte observance de l'Ordre, reflet sur terre de la Connaissance Divine.

 

Dans notre Rite, le Maître des Cérémonies assiste le Vénérable Maître pour que la descente de la Lumière respecte l'Ordre Cosmique et ne trouble pas le niveau inférieur, mais élève son taux de vibrations lorsque en marchant il frappe le sol avec sa canne. A ce moment, la Canne est un trait d'union entre les énergies célestes et terrestres, comme un Outil permettant d'accomplir les miracles du Ciel sur la Terre.

Puis, le maitre des cérémonies allume les Trois Piliers, Force, Sagesse et Beauté.

La Lumière qui se manifeste à ce moment du Rituel descend du Ciel, les paroles prononcées sont Expressions Humaines et les coups sur le sol, Répercussions Terrestres.

La Canne qui se lève, touche le Ciel par un bout et s'abat sur la Terre par l'autre bout.

A toute manifestation céleste correspond une manifestation terrestre.

Chaque coup qui raisonne sur le sol vibre et envoie des ondes jusque dans nos cœurs pour éveiller en nous : la Force, la Sagesse et la Beauté.

 

Avant l'Ouverture des Travaux, le Vénérable Maître demande que la Canne et le Glaive de l'Expert forment l'Equerre au-dessus de l'Autel des Serments, comme pour protéger les Trois Grandes Lumières après leur apparition. Pour moi ce moment du rituel est important car il y a la création de deux espaces, l'Orient et le reste de la Loge, je dirais entre le terrestre et le spirituel.

 

Puis prenant dans une main son Maillet et dans l'autre son Epée Flamboyante, le Vénérable Maître, l'Expert et le Maître des Cérémonies, ainsi placés avec leurs Outils respectifs, forment, en trois dimensions, deux triangles au travers desquels apparaît un troisième :

Le Delta Lumineux !

 

Avant la fermeture des Travaux, le Vénérable Maître redemande que la Canne et le Glaive forment l’équerre  au-dessus de l’Autel des Serments pour protéger les Trois Grandes Lumières avant leur disparition.

Voilà pour moi l'importance symbolique de la Canne.

Mais il ne faut pas oublier non plus que chaque coup qui "pénètre" dans le sol est aussi un trait d'union entre le passé, le présent et le futur, que l'esprit de nos Frères passés à l'Orient Eternel, participent à nos Travaux et sont toujours présents.

 

L'essentiel c'est d'avancer, de secouer l'indifférence et la torpeur de l'Homme Ordinaire, de sortir hors des limites naturelles du Moi, de traverser le miroir et d'explorer ce qu'il cache, une Canne à la main, pour mieux guider nos pas aux milieux des ténèbres !

 

 mdc.jpg

 

J:.P:. G:.

le 13 Avril 6022



14/04/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres