Les Quatre Eléments

 "Les Quatre Eléments".

 

 

 

En tant que Second Surv cette année, ce sujet s'est imposé à moi au regard des quatre épreuves que subit le profane lors de son initiation au degré d'apprenti. Les quatre épreuves correspondent aux quatre éléments.

Je commencerais cette planche en citant la Table d'Émeraude, d'Hermès Trimesgiste (Trimesgiste qui signifie trois fois maître, de tris : trois et magister : maître), et mon seul but sera de chercher à vous donner les repères pour mieux en percevoir le sens profond. La Table d'Émeraude contient cette phrase :

"Le soleil est son père, la lune est sa mère, le vent l'a porté dans son ventre, la terre est sa nourrice".

Je répète :

"Le soleil est son père, la lune est sa mère, le vent l'a porté dans son ventre, la terre est sa nourrice. ».

A ce stade, cette phrase reste énigmatique…

 

Reprenons le cours de notre exposé sur les quatre éléments.

 

Empédocle au Vème siècle avant Jésus-Christ, considérait le cosmos comme la combinaison, en quantités variables, de quatre substances indivisibles.

Ces éléments étaient :

La terre, l'eau, l'air et le feu.

Toute chose en ce monde était constituée par ces quatre éléments, la terre, l'eau, l'air et le feu.

Nous avons tous une expérience immédiate de ces quatre substances:

La terre nous porte, l'eau nous abreuve, l'air, nous le respirons et le feu nous réchauffe.

 

Il existe un ordre, une hiérarchie, une échelle entre ces quatre éléments:

La terre est le premier élément, le plus matériel, le plus lourd, puis vient l'eau qui la recouvre, puis l'air dans l'atmosphère, qui se trouve au-dessus, et enfin le feu, le plus spirituel, qui évoque la lumière, la spiritualité, la vie.

L'expérience vient encore confirmer cet ordre : si l'être humain peut survivre longtemps sans manger (élément terre), s'il peut se passer de boire assez longtemps (élément eau), il ne peut survivre que peu de temps sans respirer (élément air) et encore moins longtemps sans chaleur (élément feu). Prenons un autre exemple dans la nature:

Celui de l'arbre, dont les racines plongent dans la terre et le tronc s'élève droit vers le ciel. C'est pourquoi la Bible (Deutéronome XX, 19) et de nombreuses traditions spirituelles ont comparé l'homme à l'arbre. Chacun sait que l'arbre, qui est composé d'un peu de terre, a besoin de beaucoup d'eau mais surtout d'air et encore plus de lumière et de chaleur, attributs de l'élément feu. D'ailleurs, cet ordre hiérarchique entre les quatre éléments se retrouve encore lorsque l'on brûle un arbre: il dégage des flammes en quantité (élément feu), un peu moins de gaz (élément air), encore moins d'humidité (élément eau) et il n'en reste qu'une poignée de cendres (élément terre).

Il existe donc un ordre partant de la terre, de la matière qui nous conduit au feu, à l'esprit.

La géographie du globe respecte d'ailleurs cette hiérarchie : la terre occupe une faible surface du monde et l'eau recouvre la plus grande partie de la planète. L'air, lui, remplit toute l'atmosphère. Mais c'est la lumière provenant du lointain soleil qui occupe le plus d'espace au sein même de l'univers. Elle est d'ailleurs sur le plan physique l'élément ayant la vitesse la plus rapide. L'élément terre, à l'opposé, est caractérisé par son immobilité absolue.

Cet ordre est tellement inscrit dans la nature que rien ne peut le modifier : chaque élément souhaite préserver sa position au sein de cette hiérarchie : mettez de la terre dans de l'eau : elle va descendre pour retrouver sa position légitime. A l'inverse, mettez de l'air dans de l'eau, il va tout de suite remonter à la surface pour reprendre sa place dans cette hiérarchie.

Cette hiérarchie des quatre éléments a parfois été structurée par paires d'opposés : le feu et l'eau apparaissant contraires l'un à l'autre, l'eau éteignant le feu et le feu transformant l'eau en gaz. L'air, symbole du mouvement a été opposé à la terre, immobile, et symbole de fixité et de lenteur.

D'autres ont cherché à rapprocher les éléments par paire : la terre nourrie par l'eau et le feu entretenu par l'air.

Tout cela est une manière de présenter ces quatre éléments qui, en fait, sont intimement liés comme nous allons le voir.

En fait, comme le suggère la spiritualité, il n'y a qu'une seule énergie, qu'une seule force, celle de l'esprit qui se manifeste en se condensant sous quatre formes : la terre est l'aspect minéral, matériel, le plus lourd et le plus concret de l'esprit, mais la terre devient liquide quand elle fond, qu'elle s'érode, puis l'eau se transforme en gaz sous l'effet de la chaleur quand elle s'élève puis devient une substance ignée (le feu) quand elle est encore plus échauffée. Les quatre éléments sont les quatre faces, les quatre étapes de transformation, émanant d'une même et seule source : l'esprit, la spiritualité, la lumière comme nous la nommons en maçonnerie.

Pour mieux appréhender le quatre éléments après cette très longue introduction, passons les en revue en développant les caractéristiques de chacun des éléments : la terre, l'eau, l'air et le feu.

 

La terre:

 

C'est la matière, c'est la matrice, c'est le Golem de maître Jean-Paul. C'est le lieu où nous semons la graine. C'est la matière dont nous sommes formés selon la Bible : l'homme, adam et adama , la terre en hébreu, proviennent de la même racine sémitique. Il en est de même en latin ; l'homme, l'humain et humus, la terre ayant la même origine. Nous provenons de la terre, nous sommes des êtres de chair et de sang qui relevons de l'élément terre et notre corps physique (physique du grec phusis : la nature) retournera à la terre. L'élément terre va représenter la fixité, l'immobilisme, l'inertie, la pesanteur, la persévérance, la patience, l'endurance, le dur labeur quotidien.

 

L'eau:

 

C'est l'élément qui donne la vie, elle féconde la terre qui resterait stérile sans son apport. La terre est une force dévorante, elle a soif et est la source de toute convoitise. L'eau le rendra fertile. L'eau est le principe de tous les fluides, elle est souple, plastique, elle s'adapte à toutes les formes, elle est synonyme de diplomatie. L'eau supporte la vie, l'homme naît dans l'eau, son corps est essentiellement composé d'eau. L'eau est aussi un élément de purification : le baptême, las ablutions en illustrent cet aspect. L'eau représentera aussi, sur un plan psychologique, les passions, les élans, les sentiments, les émotions que nous subissons et qui nous traversent, les rêves aussi, et tout ce qui nous rapprochent d'autrui sur le plan affectif. Enfin, l'eau est un symbole de sagesse, de part son adaptabilité et son absence de résistance aux obstacles. Mais l'eau peut aussi corrompre et détruire.

 

L'air:

 

C'est le vent, et l'élément le plus insaisissable des quatre éléments car il est invisible. L'air, c'est ce souffle de vie que Dieu a insufflé dans les narines du premier homme, Adam, selon la Bible. L'air, c'est donc aussi la vie, l'enfant se manifeste à la naissance par le cri, le souffle donc. L'air, le vent permettent à la nature d'être fécondée. C'est l'image même du mouvement, des changements, des relations, mais aussi de l'imprévu, de l'inattendu. L'air qui porte le souffle sera le véhicule de la parole et donc des échanges avec autrui.

Selon le livre de Saint Jean, c'est par le Verbe, véhiculé par l'élément air que Dieu créa le monde. Sur le plan psychologique, l'air, c'est la pensée, les idées qui se bousculent dans notre tête ainsi que les paroles qui les expriment et nous permettent d'échanger avec les autres. Les échanges intellectuels, le commerce et l'économie relèvent de cet élément. Enfin, l'air, comme l'eau, peut à travers le déchaînement de la tempête détruire aussi les êtres et les choses.

 

Le feu:

 

Le feu est caractérisé par deux éléments : la chaleur, sans laquelle nulle vie n'est possible, car la vie nécessite la chaleur, et la lumière qui nous éclaire, qu'elle soit physique ou spirituelle. Cet élément fascinant et insaisissable représente l'énergie première et primordiale, c'est à dire la puissance créatrice. La principale caractéristique du feu est son pouvoir de création et de transformation. Le feu embrase, élève, purifie et transforme dans un mouvement ascensionnel en direction du ciel. Il est souvent associé à des outils que nous rencontrons en maçonnerie : l'épée, la hache à double tranchant, la marteau.. Il faut retenir son aspect spirituel, quasi immatériel et pourtant présent devant nos yeux ainsi que son aspect créateur.

Selon la Genèse, la première création de Dieu fut la lumière, le "fiat lux" en latin, "yehi or"  en hébreu. "Or" en hébreu signifie la lumière, on peut y voir un jeu de langue…

 

Résumons nous en un trait :

 

La terre, la matière, l'eau, les sentiments, l'air, les idées et leur expression, le feu, l'énergie créatrice.

 

Cette planche arriverait à son terme si Aristote (IVème siècle avant JC) n'avait cherché à aller plus loin en introduisant quatre qualités premières qui caractérisent les quatre éléments. Ces quatre qualités sont le chaud, le froid, le sec et l'humide. A ce stade de ma planche, je vais vous distribuer un schéma qui récapitule ce que je vais chercher à vous expliquer. Nous avions quatre éléments, nous passons à huit et vous allez constatez que chaque éléments possède deux qualités. C'en est de trop et un beau dessin vaut mieux qu'un long discours.

En fait, pour mieux appréhender ces quatre qualités il faut considérer que deux qualités priment sur les autres : le chaud et l'humide. Nous allons nous concentrer sur ces deux qualités. Ce sont la chaleur et l'humidité.

 

La chaleur est l'expression de la lumière, elle est liée au symbole du soleil. Cette chaleur est le principe de toute fécondité. Le soleil est donc le symbole qui se manifeste par cette qualité. Le soleil émet de la lumière qui apporte chaleur et vie.

 

L'humidité est une qualité qui lie les choses, l'humidité est souple, flexible, adopte la forme de son contenant, elle amollit, elle a besoin d'une force réceptive. Cette humidité est la caractéristique première de la lune. La lune, car elle ne fait que réfléchir la lumière qu'elle reçoit du soleil, est la source même de l'humidité. La lumière émanée du soleil sera active, celle réfléchie sera passive et source d'humidité. La rosée du matin en témoigne. Tout comme est prouvé scientifiquement le lien ente la lune et les marées.

Tout part donc de la lumière, le soleil dégageant une lumière source de chaleur et la lune une lumière réfléchie source d'humidité. Le soleil et la lune sous les fondements de nos quatre qualités et donc de nos quatre éléments.

On peut les classer par paires :

Le chaud et son contraire, le froid,

L'humide et son opposé, le sec.

Le soleil et la lune vont donc participer indirectement aux qualités composant nos quatre éléments.

La vie est intimement mêlée à ces quatre qualités : toute vie est générée par la chaleur, dure par la sécheresse, est corrompue par l'humidité et est détruite par le froid.

L'humide, qui lie, et son opposé le sec, qui sépare sont des qualités passives. Ces qualités passives vont donner la forme aux choses et aux êtres : l'humide reliant les choses, créant la force qui leur permettent de rester soudées entre elles. Le sec, lui, est dur et résistant, compact et rend les choses et les êtres solides, les autorisant ainsi à durer dans le temps. Le symbole même du sec est la pierre, incorruptible, qui échappe à l'inévitable usure du temps.

 

Les deux autres qualités : le chaud et le froid sont dites actives. Ces qualités actives ne donnent pas la forme aux choses et aux êtres comme le sec et l'humide, par contre, elles vont agir et transformer, c'est à dire faire changer de forme, les choses et les êtres. Dans cette optique, le chaud est considéré comme desséchant comme une force dispersante. Le froid, lui, cristallise, agrège les choses, les condense et congèle même ce qu'une chaleur intense avait raréfié, dissous ou liquéfié.

 

Nous sommes arrivés au bout de nos peines et le schéma va maintenant s'éclaircir sous vos yeux.

Le feu a deux qualités : il est chaud et sec.

L'air est chaud et humide.

L'eau est humide et froide et la terre est froide et sèche.

Le feu est chaud : il donne la vie et il est sec : il la conserve.

 

Remarquez que le feu et l'air partagent la chaleur comme qualité et que l'eau et la terre partagent le froid comme qualité. Le feu et l'air ont tendance à s'élever sous l'effet de la chaleur et l'eau comme la terre ont tendance à descendre sous l'effet du froid.

Ce détour par les quatre qualités n'était pas indispensable à la compréhension des quatre éléments dans une première approche. Toutefois ces quatre qualités se référant aux symboles si forts que sont le soleil et la lune méritaient d'être développés dans cette planche.

On évoque souvent le soleil et la lune, et d'ailleurs un sujet de planche serait :

"Pourquoi ces symboles figurent ils à l'Orient plutôt qu'à une autre place dans la Loge?"

Esquissons une ébauche de réponse:

Si l'Orient est le lieu d'où émerge la lumière, il est le lieu qui renvoie à la notion de création, donc au soleil et à la lune, symboles du masculin et du féminin.

 

Nous en avons fini et cette décomposition des quatre éléments au travers de deux qualités n'est pas seulement un jeu de l'esprit, elle permet de mieux les saisir, de les intérioriser en soi et de travailler sur ces quatre éléments qui sont plus difficiles à appréhender que les quatre qualités.

Nous pouvons revenir aux quatre éléments. Empédocle enseignait que toute chose est composée en quantités variables de ces éléments. A la manière d'un inventaire à la Prévert, nous allons décliner les quatre éléments dans la nature, le temps et la vie pour mieux jongler avec ces quatre clés merveilleuses que la spiritualité a mis entre nos mains.

Qui vit où ?

L'homme et l'animal marchent sur la terre, le poisson nage dans l'eau, l'oiseau vole dans les airs et les étoiles brillent au firmament.

Les saisons ?

La terre est liée à l'hiver, la nature est nue, l'eau à l'automne, qui corrompt et détruit les feuilles, l'air au printemps qui diffuse les pollens et le feu à l'été, la nature se parant de ses fruits.

Les ordres de la nature (minéral, végétal, animal, humain):

La terre correspond au minéral, aux os, à notre corps physique, l'eau correspond au végétal et évoque nos passions, nos pulsions et nos réactions inconscientes et instinctives, l'air, lui représente l'animal, c'est à dire l'être animé, doté d'une âme, c'est à dire du souffle divin et le feu évoque l'humain, en tant que couronnement de la création et correspond à l'esprit.

Les tempéraments?

La terre, le bilieux, l'eau, le lymphatique, l'air, le nerveux et le feu, le sanguin.

Les métaux?

La terre, le plomb (le métal le plus lourd), l'eau, l'argent (qui reflète), l'air le mercure (toujours en mouvement) et le feu, l'or, éternel et incorruptible.

Les planètes?

La terre, Saturne, le devoir et la discipline, l'eau, la lune (le féminin), l'air, Mercure (le dieu messager) et le feu, le soleil (la création et l'amour aussi).

Les couleurs?

La terre, le noir, l'eau, le blanc indifférencié qui s'adapte, l'air le rouge, car l'air est assimilé à l'âme véhiculée par le sang (fluide mobile dans le corps humain) dans le domaine spirituel et religieux. Enfin, le feu, le jaune de l'or impérissable.

Ces quatre éléments nous invitent à la transmutation alchimique:

Transformer le plomb en or, la terre en feu, la matière en esprit, l'éphémère en éternel, l'humain mortel en un être rayonnant de lumière.

 

La symbolique de l'œuf, symbole alchimique par excellence nous permettra d'illustrer pour conclure cette planche. L'œuf est le symbole de la naissance et de la transformation.

C'est un symbole très fort.

Sa coquille, dure et résistante, évoque la terre. L'albumine gluante est assimilée à l'eau, la mince pellicule qui sépare l'albumine du jaune (le cœur, la vie) est assimilé à l'élément air, car l'air soutient le feu (la vie) et l'empêche d'être corrompu par l'élément eau qui pourtant nourrit le corps physique. Et enfin le feu créateur correspond au jaune.

 

Revenons aux quatre épreuves de l'apprenti.

 

Dans leur grande générosité, les rédacteurs du rituel ont fait en sorte que le nouvel initié soit mis en contact avec ces quatre éléments qui composent le cosmos, donc aussi leur être. Ainsi, sans le savoir, au jour même de son initiation, le nouvel initié passe au travers de quatre épreuves qui lui mettent entre les mains les quatre clés spirituelles que nos prédécesseurs avaient jugé comme les éléments le plus à même de leur donner à penser de façon symbolique. Tout est là, les quatre éléments sont partout, se lient et se relient, se transforment et s'imbriquent pour nous faire passer des ténèbres à la lumière et nous montrer que l'Unité sous-tend la création.

 

Pour finir, citons à nouveau la table d'Émeraude d'Hermès Trismégiste:

 

"Le soleil est son père (élément feu),

la lune est sa mère (élément eau),

 le vent l'a porté dans son ventre (élément air),

la terre est sa nourrice (élément terre)."

 

Didier CAM:.

9 janvier 6008



23/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres