« Que l’amour règne parmi les hommes »

 

« Que l’amour règne parmi les hommes »


Cette exclamation de fin des travaux émise par le premier surveillant, vient après " que la paix règne sur la terre " du Vénérable Maître et avant celle du Second Surveillant  "que la joie soit dans les coeurs ".
Que l’amour règne parmi les hommes !. que cela signifie t il,
L’amour dans les textes sacrés est une injonction ! tu aimeras ton prochain comme toi-même, aimez vous les uns les autres. C’est un ordre un commandement ; on ne donne pas le choix aimez ! tu aimeras !
Dans cette idée, la phrase « que l’amour règne parmi les hommes » a cette même consonance, il ne s’agit pas d’un voeu d’un espoir, c’est « faites en sorte que l’amour règne parmi les hommes. »
Mais peut on obliger quelqu’un a aimer les autres ?
On pose comme préalable « que la paix règne sur la terre ! » est-ce un ordre aussi ? , il y a dans la tradition juive la notion suivante : on dit « soyez comme les fils d’Aaron, aimez et poursuivez la paix ! »
On ne peut pas faire la paix tout seul il faut que l’autre partie ait la même démarche. Cela n’est pasle cas de l’amour.
La paix résulte d’un intérêt mutuel bien compris
En fait la paix extérieure ne procède t elle pas d’abord de la paix intérieure ?
La paix intérieure est lié a la domination de mes pulsions, au contrôle de mes passions ; pour cela ilfaut que j’ai compris ce qu’est l’Homme quel est sa place dans l’univers ou plus modestement sur la terre.
Il faut que j’ai compris quelle était Ma place et partant celle des autres. Pour cela il faut que je comprenne qui je suis en commençant par l’humble phrase du psalmiste : qu’est ce que l’homme
pour que Tu t’en souviennes ? en sachant pour les autres cet autre verset des psaumes : la pierre qu’ont méprisée les architectes est devenue le pinacle ».
Pour cela il faut en effet que j’aille au fond de moi-même et en rectifiant je verrai la pierre cachée.
Alors seulement sans doute émergeant de cette recherche je verrai les Hommes en paix en espérant qu’ils aient fait un chemin semblable.La paix se nourrit du respect de l’autre, on ne peut faire la paix si l’une des parties méprise l’autre ou est inféodée a l’autre, ou lésée par l’autre.
Il faut pour que la paix existe que les parties aient la liberté d’y souscrire.
Sinon le ferment de la guerre demeure.
La paix est rendue possible par l’asservissement volontaire des parties à d’autres concepts d’autres ordres ou commandements qui obligent au respect de l’autre ; tu ne voles pas tu ne tues pas tu ne convoites pas ce qui est a autrui. Ces conditions vont être la base de l’établissement de la paix et ils doivent être réciproques, c’est l’égalité qui va garantir cette paix.
On voit que les conditions de la paix sont moins évidentes que celles de l’amour car elles doivent être bilatérales.
On conçoit alors que « que la paix règne sur la terre » soit un cri d’espoir et ne peut être en soi un commandement auquel on ne peut astreindre l’autre.
La paix est donc la condition première de la relation à autrui. S’il n’y a pas de paix alors l’amour du prochain sera limité par le risque encouru par celui à qui l’ordre est donné d’aimer.
Une fois la paix établie par la force du respect d’un code de conduite, par la volonté des parties, on va voir que cela ne suffit pas.
Il faut que l’amour règne sur la terre.
Là, la force du commandement « aime » devient totale. Tu as fait la paix alors tu vas faire le chemin de l’amour.
La question se pose a nouveau peut on obliger quelqu’un a aimer les autres ?
Et pourquoi, aller plus loin puisque maintenant on a la paix?
Qu’est ce que veut dire aimer son prochain ? puisqu’il s’agit d’un ordre, il a obligatoirement un contenu sinon cela ne voudrait rien dire.
Il faut en effet définir le contenu de l’amour pour pouvoir en parler et le commander.
Si c’est un sentiment, on ne peut le commander. Si c’est une action alors oui, on peut l’ordonner.
L’action positive qui consiste à aimer son prochain pourrait être « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît ».
Est ce là ce qui est demandé ?
L’acte d’amour consiste t il a ne pas faire a autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fit ?
Définition négative ?
Il y a une autre formulation
« Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-même pour eux, car c'est la loi et les prophètes ». Dit l’évangile.

La troisième formulation est de Georges Bernard Shaw « Ne faites pas aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fissent. Il se peut que leurs goûts ne soient pas les mêmes."
Hors ce bon mot, la différence entre les deux propositions est essentielle.
La deuxième est celle du christianisme, la première a peu près de l’ensemble des autres religions et philosophies.
Si par hasard je souhaite que l’on me fasse quelque chose qui serait monstrueux pour mon voisin, vais-je le lui infliger ???
Si je suis dépressif et veux me faire pendre, vais je pendre mon voisin ? Ou plus sérieusement, si je suis persuadé que c’est la fin du monde et que je vais l’éviter en me suicidant d’abord, vais je le faire a mes proches ou a autrui ? On l’a vu dans l’histoire.
Cette formulation est en effet très dangereuse car elle postule que ce que souhaite mon voisin c’est ce que je souhaite moi. Je calque mon voisin sur mon propre désir. C’est un acte totalitaire insupportable.
Et le mot de Bernard Shaw prend tout son sens. « Ne faites pas aux autres ce que vous voudriez qu'ils vous fissent. Il se peut que leurs goûts ne soient pas les mêmes."
L’amour en acte ne peut être de considérer que l’autre c’est comme moi et qu’il doit se soumettre a tout ce a quoi je me soumets. La liberté là encore est un principe absolu de l’amour qu’il nous est ordonné de porter a notre prochain.
De même l’amour ne peut comme la paix tout à l’heure se concevoir que dans l’égalité, je ne peux asservir l’autre parce que je l’aime et il ne peut non plus m’asservir parce que je l’aime ou qu’il m’aime.
A partir du moment où donc on s’oblige a cet acte d’amour qui consiste a ne pas faire à autrui ce que je ne veux pas qu’il me fasse, je considère que cet autre avec qui j’ai déjà fait la paix peut être exploré dans ce qu’il est. Je peux aller tranquillement a la recherche de qui il est.
Cette re-connaissance mutuelle pourra ainsi générer tolérance et cette fois amour mais au sens de sentiment.
Ce sentiment ainsi développé viendra consolider la paix .
Il sera l’amour fraternel que l’on appelle de nos voeux entre les hommes
En même temps que nous avons parlé de l’amour et de la paix, on a évoqué la liberté l’égalité et la fraternité dans cet ordre car un autre ordre n’aurait pas la même valeur et le troisième ne peut venir qu’en fin car il s’agit d’un sentiment qui est la conséquence des deux autres.
On comprend dès lors que cet accomplissement explose dans l’acclamation du second surveillant:
"que la joie soit dans les coeurs", c’est l’aboutissant de toute la démarche, c’est un constat ni un ordre ni un souhait. C’est un feu d’artifice qui viendra ponctuer l’achèvement de nos travaux….un jour.
VM, j’ai dit.

Planche faite par un F:. de l'Abbé Grégoire



13/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres