Humour...

 

Afficher l’image source

 

Lorsque notre Vénérable Maitre m’a demandé de plancher, dans cette période incertaine au vue de la crise et de ce nouveau v.i.r.u.s.s.e j’ai eu envie de vous apporter une petite bouffé d’oxygène par ce travail.

 

D’abord, définissons ce qu’on entend par humour. Selon le dictionnaire Larousse il est dit qu’il s’agit d’une « Forme d’esprit qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité ; marque de cet esprit dans un discours, un texte, un dessin, etc. »

 

L'humour relativise ce qu'il touche et peut transformer des situations désespérées en catastrophes acceptables, transmuter la tristesse en joie, la désillusion en comique. Louis Scutenaire (1905-1987, écrivain belge, anarchiste de la langue française) disait que l'humour est une façon de se tirer d'embarras sans se tirer d'affaire. Juste.
Avoir de l'humour c'est prendre un peu de distance mais garder les deux pieds dans la réalité. C'est une galipette mentale mais on retombe sur ses 2 pieds. L'humour est jeu, un jeu de l'esprit. D'ailleurs ne dit-on pas "faire de l'esprit" ? Sans esprit donc pas d'humour. Cela ne nous étonne guère car le rire (à l’instar de l’esprit) est le propre de l'homme.

Par ailleurs, l’humour permet, comme la tolérance, d’accepter ou de mieux accepter (une personne, une situation). Tous deux disent oui. Tous deux s’inscrivent dans le mouvement.


De la tolérance notre Frère Pierre Dac disait :

«  La tolérance, c’est d’accepter qu’il y ait quelques imbéciles en maçonnerie. La fraternité consiste à ne pas donner les noms ! »

Dans un monde comme le nôtre, manquer d'humour c'est manquer d'humilité, c'est manquer de lucidité, de légèreté, c'est être trop plein de soi, trop dupe de soi, trop sévère ou trop agressif, c'est manquer toujours de générosité, de douceur et de miséricorde. Or qu'est donc la tolérance si ce n'est la fille de l'humilité et de la compassion... Humour et tolérance semblent donc être au moins des cousins ! La tolérance aussi est un exercice de relativité. Elle permet aussi de recadrer et de recentrer les choses. L’humour, le rire a à voir avec l’absurde mais il n’est ni vraiment le sens ni le non-sens mais plutôt un passage entre les deux. La tolérance se positionne entre refus et acceptation et nécessite souvent une approche différente de celle que l’on aurait eu spontanément pour se frayer un chemin / trouver une solution.
L’humour ne fait ni dans le trop ni dans le trop peu.
L’humour demande de l'exercice pour être efficace.

Ceci dit, il me semble nécessaire dans le groupe social. Ne serait-ce que parce que les conditions de vie de nos groupes sociaux sont complexes voire difficiles. Nos conditions humaines nous obligent à l'humilité et donc à l'humour. Elles nous y condamnent presque. D'ailleurs, ne nous entendons-nous pas dire quelques fois : mieux vaut en rire qu'en pleurer ou encore la vie est déjà bien assez triste (ou dure) comme ça ?

L'humour est un art en ce sens que comme l'art, il demande une aptitude et une certaine habileté. Il en va de même pour la tolérance qui demande une certaine pratique. Humour et tolérance ont tous deux leurs règles et leurs techniques. Humour et tolérance sont des formes d'écoute et d'aide qui vont au delà des mots et s'adressent directement à nos âmes.

L'humour est une vertu en cela que bien pratiquée elle est aussi un puissant vecteur de sens. Je rejoins volontiers le dessinateur Wolinski lorsqu'il dit:

"L'humour est le plus court chemin d'un homme à un autre."

 

En effet, pour faire de l'humour, il faut jouer avec des images et des mots et donc remonter au sens. Et comme tout jeu, il a son côté distrayant mais aussi ses règles. On peut rire de tout mais pas n'importe comment.

Pratiquer l'humour c'est déguiser la réalité pour mieux lui faire toucher nos coeurs et nos esprits. L'humour est un suppositoire qui ne fait son effet que quand il est à l'intérieur. L'humour est une forme d'esprit subtile.

L’humour demande par ailleurs une certaine liberté pour être bien pratiqué. En cela il ne peut être pratiqué que par des esprits avisés et expérimentés. Voilà pourquoi je l’élève au rang de vertu. Cela signifie en claire que celui qui le pratique et y tend serait vertueux. Un homme de bien comme diraient les Chinois. A propos, selon la tradition orientale, trois critères permettent de distinguer le sage des autres : l'humilité, la compassion et l'humour (c'est à dire tolérance et humour). Le sourire du Bouddha en témoigne : l'homme sage ne peut se prendre trop au sérieux.

 L’humour, le cocasse, révèle le sens, met en relief des vérités, stimule les esprits et réjouis les cœurs.

Mais pour avoir de l'humour, il faut aussi rester simple, tout en étant lucide (de luce, la lumière).
Lucidité bien ordonnée commence par soi-même, il en va de même pour la simplicité.
L'humour est comme la tolérance : il doit être éclairé et pratiqué simplement.
A trop rire on finit par pleurer.
A trop tolérer on finit par nuire.

Pour bien nuancer et comprendre l'humour, il convient de le distinguer clairement de l'ironie.
Tandis que l'humour est humble car il a pour cible soi-même, l'ironie au contraire est une arme pointée sur autrui (les hommes, les femmes, les gays, les noirs, les juifs, les vieux, les FM\, les blondes et j'en passe et des meilleures). L'ironie s'inspire d'une inquiétude ou d'une insécurité mal assumée qu'il veut travestir en puissance. D'où les -ismes (sexisme, racisme, ethnocentrisme, etc...). L'ironie abaisse, blesse, accuse, condamne, méprise. C'est vrai qu'on se moque peu des riches et des puissants. L'ironie c'est rire contre.

L'humour c'est rire avec. L'humour est donc fondamentalement fraternel. Il implique une sorte d'égalité et permet de rire de soi. J'irai même jusqu'à dire que l'humour est une forme d'amour. En tous cas il n’est pas possible sans une certaine forme de sympathie. D'ailleurs les deux mots ne riment-ils par merveilleusement bien l'un avec l'autre ? Fraternité, simplicité, éclairage, mais me direz vous, c’est très maçonnique tout ça ! Eh bien oui, je crois que, entre autres, les FF\de tous les pays cultivent l’humour (et en tous cas doivent le faire), l'humour vrai, celui qui consiste à ne pas se prendre trop au sérieux, celui qui colore la vie et illumine les visages et les cœurs.
Et pour nous, je vais vous raconter l’histoire de l’Auvergnat :

Certains soirs, dans les rues de nos petites villes de province, on peut apercevoir des personnages insolites qui pressent le pas.

Ils sont vêtus pour l'essentiel, d'un costume sombre, d'une cravate sombre et d'un attaché case.

Certains arborent un nœud papillon noir qui souligne l'austérité silencieuse de ces quidams furtifs et sibyllins.

Le pharmacien, le boucher et la mercière sont d'avis que dans cette tenue ils ne se rendent pas à des obsèques, car il est trop tard, ni à une nuit de galipettes ou de turpitudes, car il est trop tôt. Mais alors, où vont-ils donc?

On voit bien, par-là, combien les énigmes provinciales sont déconcertantes.

A noter que ces ténébreux quidams arrivent toujours en avance à et pour attendre l'heure propice, ils pénètrent les uns après les autres dans un café restaurant qui parait être une étape obligée sur la route menant à leur mystérieuse destination.

Près du comptoir, se tiennent d'autres quidams, tout aussi sombrement vêtus, d'autres nœuds papillons, d'autres attachés cases.

A l'entrée des nouveaux arrivants, ce ne sont qu'embrassades chaleureuses, longues étreintes, baisers sonores, chuchotements complices, satisfaction ostentatoire…et regards qui en disent long…Bizarre…Bizarre…

Derrière son comptoir, l'Auvergnat, mine de rien, observe et écoute tout en essuyant les verres. Voilà des mois qu'il a des doutes… qui sont-ils réellement ces personnages énigmatiques qui viennent chez lui. Bien sûr, ils parlent de la pluie et du beau temps, mais surtout de la pluie. Pour eux, il pleut souvent et leur salle est toujours humide même quand le soleil brille. C'est à croire qu'ils parlent à mots couverts pour ne pas se mouiller.

Sûr qu'il y a une histoire d'eau là-dessous. Heureusement le commerce n'en souffre pas trop, car la plupart n'en boivent pour ainsi dire pas.

Ils tentent - pourquoi? – de se faire passer pour une famille nombreuse avec des… "Mon frère" par ci, des "Oh! mon parrain" par là, des "Ah mon filleul", des "Mon très cher Frère"……et ta sœur? Et pas la moindre ressemblance entre eux! Et puis existe t'il des familles de cette dimension, composée que de garçons?

Pour l'Auvergnat, c'est sûr, ces bougres essaient de brouiller les pistes.

D'accord, ils ne sont pas tellement plus parfumés que certains autres, mais ils s'embrassent tout de même d'avantage. C'est la bande à bisous. Bizarre, vraiment bizarre…

Autre bizarrerie: ils parlent souvent de frangines, et souvent d'une dame qui serait veuve de son état, et dotée de plusieurs enfants...En attendant, on n'a jamais vu un seul d'entre eux en compagnie d'une femme!

Les soupçons de l'Auvergnat se précisent: Il se demande si par hasard ces messieurs ne seraient pas…  une assemblée assez spéciale, car il y a certains détails qui ne trompent guère.

Ainsi, dans cette bande à bisous, se trouve un barbu qui doit travailler dans une tuilerie. Le mois dernier, il se lamentait d'avoir oublié son sautoir et ses bijoux à la maison! Est-ce que les Auvergnats portent des sautoirs et des bijoux, on vous le demande! Et pourquoi pas des porte-jarretelles pendant qu'ils y sont? Mais au fait, sait-on jamais?

Et puis……….Et puis…..Il y en a plusieurs parmi eux qui s'intéressent surtout aux jeunes du groupe; les apprentis qu'ils les appellent.

D'autres, qui à voix basse, parlent de lacs d'amour, de leurs attributs, et aussi d'attouchements!

Et, s'il n'est pas encore question de fouets, il est question de chaînes, des chaînes d'union qu'ils disent. 

Oui, oui, parole d'Auvergnat!

Tout ça n'est pas sans conséquence sur leur santé bien sûr, car certains seraient atteints d'une grave maladie: la cordonnite aiguë!

Leur profession? Allez savoir…

Il est souvent question de métaux, de décors aussi.

Il y a un couvreur, qui doit poser les tuiles du barbu, et un musicien qui s'occupe d'harmonie, deux autres qui travaillent sur des colonnes, un expert…expert en quoi? Mystère! Des maçons qui travaillent sur un gros chantier…

Ce qui est sûr, c'est que plusieurs d'entre eux sont des menuisiers, mais pas des meilleurs, car quant ils parlent de planches, elles sont toujours trop longues ou trop courtes, mais là c'est plus rare!

Dans leurs ateliers, ils ont des mètres. Et plus bizarre, ils ont aussi des grands mètres. L'Auvergnat est méfiant; cette histoire de grand mètre n'est pas claire. En Auvergne, les mètres ne sont ni grands ni petits, ils mesurent un mètre, un point c'est tout!

Leurs planches sont faite en bois d'érable, vieux, sec et au mètre. Pour leurs apprentis ignorants, le conférencier termine toujours par :"J'ai dit, Vieil érable au mètre".

Ils ont même leurs immigrés: surtout de vieux écossais, des anciens qu'ils ont acceptés. Ils ne portent pas le kilt, mais, en bons écossais, ils revendiquent toujours des augmentations de salaires.

Enfin, arrive le chef. On reconnaît le chef à sa mallette qui est plus grande.

A voix basse, il demande: "tout est prêt pour la cérémonie? Le bandeau? Les épées?"

Ils répondent par un signe de tête affirmatif.

On a beau avoir un beau-frère aux abattoirs de Saint Flour, ça fait tout de même froid dans le dos!

Puis en silence, ils s'en vont à la queue leu leu vers leur mystérieuse réunion.

Ils en reviennent un peu avant minuit pour souper dans la salle du fond où ils s'enferment comme des conspirateurs.

Il y a parmi eux un commissaire-priseur qui tape comme un sourd à coup de maillet sur la table en ordonnant de charger les colonnes… de poudre blanche…Suivez mon regard…

Ensuite, ils frappent comme des sourds, à coups de maillets. Et de recommencer une nouvelle adjudication cinq minutes plus tard. Il s’agit certainement de came et ils doivent en négocier d’énormes quantités. C’est stupéfiant ! C’est pour ça qu’ils se méfient les bougres ! Au point qu’ils ne laissent jamais la femme de l’Auvergnat faire le service.

« Laissez donc tout  cela, Madame, laissez faire les jeunes, ils sont là pour ça »

O.K ! D’accord. Mais certains de leurs jeunes ont la bonne cinquantaine, et plus…

Et pourtant, ils leur répètent sans cesse que : « Quand on a trois ans, et que l’on ne sait ni lire, ni écrire, on doit servir ceux qui en ont sept, avec le sourire... » L’auvergnat gratte le sommet de son crâne. Là, vraiment, il a du mal à suivre : drôles de jeunes, d’ailleurs, qui auraient : « l’habitude étrange d’aller réfléchir dans les cabinets où ils utilisent du vitriol !!! Oui, du vitriol ! Pourquoi faire grands dieux ?

C’est comme pour leurs bols. Ah ! Leurs bols…Alors qu’ils prennent le café dans des tasses, comme tout le monde, ils sont toujours à la recherche de cinq bols qu’ils leur manqueraient. Où sont les cinq bols (prononcer symboles) ? Y paraît qu’il y en a parmi eux qui en voient partout, même où il n’y en a pas ? Bizarre se dit encore notre Auvergnat…

Mais, cette fois il n’a plus de doutes, ils essaient de brouiller les pistes : ces « drôles de messieurs » sont des trafiquants de drogue !

D’ailleurs, ça cause toujours de l’Orient et on voit bien que certains n’ont qu’une idée en tête, c’est de s’y installer ! Et puis ils utilisent un code secret, par exemple, pour la « coke » ils parlent à voix basse d’un livre – le manuscrit de Cooke, qu’ils disent – et quand il est question de « Hash » sur une pyramide, ça doit être qu’il y a du joint égyptien dans l’air…D’ailleurs, comme dans la Mafia, ils ont leurs parrains, ils ont aussi leurs règlements de compte, et c’est du sérieux, car ils disent souvent le mot de décapitation…Décapitation…et en entendant ce mot, personne n’a plus envie de rire, car ils sortent tous leur chéquier et signent sans broncher.

Ils savent ce qu’ils risquent, leurs allusions à peine voilées sur un écossais « rectifié » dans une rame du « RER » ne laissent aucun doute de la froide détermination du Chef et des parrains…Les malheureux…

Allons, faudrait pas prendre l’Auvergnat pour un demeuré. Leur poudre blanche, c’est pas de la farine et leurs voyages ne sont pas organisés par le Club Méditerranée. Ils sont même obligés d’en faire au moins trois, pour s’approvisionner, certainement à cause de la quantité.

Et quoi qu’en dise sa femme, l’Auvergnat, lui, sent bien que ces gens là n’ont rien à voir avec l’armée de libération des nains de jardin !

C’est autre chose de plus important et l‘auvergnat et sa femme se rongent les sangs :

L’homosexualité ça s’attrape ou c’est héréditaire ? Et sans femmes, ils se reproduisent comment ? Et leur fameuse poudre blanche ? C’est du gros rouge peut-être ?

Mais que fait donc la police ?

Quoi que…quoi que…ce sont malgré tout de bons clients, polis, généreux, très bien habillés, ils causent toujours de leur tenue. Et modestes avec ça : ils portent leurs décorations dans leur mallette. Et puis, ils ont des relations, un député, des inspecteurs, des officiers. Après tout, dans le commerce, il faut comprendre et ça peut servir ! Un de leur Député, est un grand sportif, mais le malheureux il arrive toujours trente deuxième au classement général.

 

Moralité :

 

Nous sommes, malheureusement, toujours l’Auvergnat de quelqu’un, si bien qu’en définitif, la seule certitude que nous puissions avoir, c’est de savoir à quel point, hélas, nous sommes encore plus Auvergnat que nous ne le pensons…Et nous avons sur l’Auvergnat et ses certitudes fondées sur le bon sens et l’observation, un avantage considérable : Nous savons que l’Auvergnat se trompe énormément.

 

Et comme l’a dit un philosophe de chez nous :

« Si tous ceux qui croient avoir raison n’avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin ! »

Pierre Dac.

 

Mes FF\qu’il me soit permis de finir avec cette autre  phrase de notre F :. Pierre Dac qui disait:

 

« A l’éternelle triple question toujours demeurée sans réponse : qui sommes-nous ? d'où venons-nous ? et où allons-nous ?, je réponds : en ce qui me concerne je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne ».



16/03/2022
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres