le soleil et la lune (10.0106024)

 

 

FRANC-MAÇONNERIE : AUTORITÉ, HIÉRARCHIE ET SERMENT - GADLU.INFO - Franc ...

 

Le Soleil et la Lune

 

Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles.
Genèse, 1, 16

 

Depuis la nuit des temps, les premiers hommes n’ont eu que comme seuls repères le soleil et la lune. Ces deux astres rythmaient leur vie au fur et à mesure des saisons.

N’oublions pas l’incidence de ces deux astres pour les navigateurs. Ils leur permettaient de se diriger et de se situer dans l’espace et dans le temps.

Dans bien des religions monothéistes ou pas, l’omniprésence de ces deux luminaires n’est plus à démontrer.

Prenons l’exemple de l’Egypte antique :

Le Dieu RÂ n’est autre que le soleil, alors que la lune IÂH est représentée par de nombreuses déesses, Hatkor, Tefnout mais aussi par des dieux tels Osiris,Thot.

Chez les chrétiens, le Christ en croix est souvent représenté avec le soleil et la lune.

En alchimie spirituelle, le Soleil et la Lune sont les deux énergies fondamentales qui composent le Tout.

 

Et en maçonnerie, tout commence avec ces deux phrases issues de l’instruction de l’apprenti :

 

« Qu’avez-vous vu lorsqu’on vous a donné la lumière ?

J’ai vu le Soleil, La lune et le Maître de Loge.

 

Le Soleil et la Lune ces deux symboles majeurs en franc-maçonnerie sont placés à l’Orient, encadrant le Delta lumineux, formant un triptyque à haute valeur symbolique.

Le fonctionnement de l’atelier va être très étroitement lié au symbolisme solaire et lunaire ;

La place des officiers, des FF :. Le sens de la marche… l’ouverture des travaux à midi lorsque le soleil est au zénith pour se fermer à minuit lorsque la luminosité de la lune est à son nadir.

Le Pavé Mosaïque dont le blanc est le rapport direct de la force émettrice du Soleil et le noir symbolise la force réceptrice de la Lune. Comprenez bien que ce principe absorption/répulsion est comme les deux faces d’une même pièce.

 

Dans sa fonction symbolique la Lune est du côté du Septentrion, là où La Lumière est la moins forte. Le Soleil par conséquent se trouve au Midi, là où La Lumière est la plus puissante. En d’autres termes, c’est parce que la Lune est un principe féminin, doux et qu'elle diffuse une lumière tamisée, que les Apprentis, qui ne supportent qu'une faible lumière de la connaissance, sont au Septentrion. Comme le Soleil irradie, c'est à la colonne du Midi que l'on y place les Compagnons.

Souvenez vous que nous ouvrons nos travaux à Midi. Il est dit dans le Rituel du R∴E∴A∴A∴ :

VM : À quelle heure les maçons ont-ils coutume d'ouvrir leurs Travaux ?

1er S : A midi plein, Vénérable Maître.

Vous pouvez constater que notre Rituel nous renseigne sur la position exacte du Soleil au début et à la fermeture des travaux. Par voie de conséquence, lors de la fermeture, nous sommes à minuit. Comprenez bien que cette position à l’ouverture et à la fermeture est purement symbolique. Le Midi dont il est question met en lien le Soleil avec le Fil à Plomb, symbolisé sur le Sautoir du Second Surveillant. Il s’agit une fois de plus du R de la rectitude, de l’alignement vertical. L’ouverture des travaux s’effectue Soleil au Zénith et la fermeture Soleil au Nadir. Cette information quant au Soleil symbolique est absolument sans équivoque, voici une nouvelle perpendiculaire. Le maçon à l’ordre d’Apprenti durant l’ouverture constitue un ensemble d’équerres avec son corps, ses pieds, son coude, sa main… tout cet ensemble nous amène à la conscience de cet outil symbolique qui représente la matière, en opposition au Compas qui représente l’esprit. Le maçon, qui au premier degré doit apprendre à se tenir droit, doit dépasser les apparences de la matière pour apprendre à s’élever en spiritualité.

Après avoir envisagé le Soleil comme outil, je vous propose maintenant de l’aborder comme principe masculin. Loin de moi toute idée de comparer le Soleil à l’homme et la Lune à la femme, ce serait tellement restrictif. Nous parlons bien de principe et non de genre. Celui du Soleil est rayonnant, donc émetteur. Du point central, il va vers la périphérie. Il projette le résultat de son travail (La Lumière) en direction de la Lune qui est quant à elle, réceptrice.

La Lune est l’astre du Nord, celui des Apprentis, lesquels tentent d’explorer leur âme, de connaître les forces à l’œuvre, de faire la distinction entre les passions et les idées nobles, de comprendre la présence de l’amour et de la haine en eux.

La Lune brille dans l’obscurité : elle évoque l’importance de visiter les ténèbres, la partie sombre de nous-même et du monde.

La Lune est réflexion, dans le sens d’un questionnement :

  • Sur le monde : pourquoi le temps, l’espace, la matière, la Vie, la violence, la destruction, la mort ?
  • Sur soi-même : qui suis-je? Quel est mon destin? qu’est-ce qui me pousse à aimer ou à haïr ?
  • La visite de soi-même permet de mieux se connaître et de trouver sa place dans le monde. Il s’agit de porter un nouveau regard sur soi et les autres.
  • Rappelons que la Lune est le symbole associé à l’âme humaine, à l’Eau ou encore à l’Argent alchimique, des éléments qui suggèrent là encore la visite de notre intériorité pour y trouver la trace de la Lumière supérieure. C’est la démarche fondatrice de la spiritualité, censée mener du « moi » vers le « soi ».

Quant au Soleil présent en tête de la colonne du Sud sur laquelle prennent place les Compagnons, il symbolise l’accès à la réalité ultime à savoir l’unité du Tout, qui constitue l’essence véritable du monde : tout est lié et interdépendant, rien n’existe en soi à part le Tout éternel. Le Soleil dépasse toute dualité, fusionnant les oppositions, réconciliant tous les paradoxes : l’impermanence est permanente, le passé est présent, je suis tout et rien à la fois, je suis l’autre, etc.

On le voit, le Soleil et la Lune en franc-maçonnerie sont complémentaires, mais l’un mène vers l’autre. En l’occurrence, la Lune invite à retrouver le chemin de la Lumière éternelle, c’est-à-dire le chemin de la Vérité en même temps que celui de la sagesse et de la sérénité.

Entre Lune et Soleil : le Delta lumineux

Pris séparément, la Lune et le Soleil n’ont pas vraiment de sens :

  • la Lune ne serait rien si elle ne pouvait refléter le Soleil,
  • le Soleil ne serait rien s’il ne pouvait être abordé, reflété, compris par la Lune. Autrement dit, un monde uniquement solaire serait froid, figé, stérile, sans vie, sans conscience.

C’est bien le Delta lumineux qui réconcilie la Lune et le Soleil, associant la dualité et l’unité pour introduire le ternaire : on ne renonce ni à la matière, ni à l’Esprit.

Surtout, l’œil placé au centre du Delta représente la conscience, cet élément qui donne tout son sens au monde et à l’expérience humaine. Entre matière et Esprit, issu de la matière mais ayant vocation à la dépasser voire à la créer, la conscience est la clé de l’union finale de l’Homme avec le Tout et avec le Grand Architecte de l’Univers.

La lune est, avec le soleil et la Terre, l’un des trois astres majeurs qui rythment la vie de l’humanité. Son influence sur la Nature et les êtres est importante.

Tout comme le soleil, la lune symbolise le temps cyclique. La lune croît, décroît, disparaît et réapparaît : elle évoque la fécondité, la croissance, le déclin, la mort et la renaissance.

Le soleil est souvent associé ou opposé à la lune. Alors que le soleil est vie et vérité, la lune représente le monde de la nuit, c’est-à-dire la mort et les ténèbres.

  • Le soleil est le père ou le principe masculin (actif) alors que la lune est principe féminin (passif),
  • Le soleil est positif, la lune est négative,
  • Le soleil est esprit, la lune est matière (ou âme),
  • Le soleil est feu (s’élevant vers le haut), la lune est eau (attirée vers le bas),
  • Le soleil est révélation, la lune est mystère,
  • Le soleil est gazeux, la lune est solide,
  • etc.

Cependant, on aurait tort d’y voir un dualisme irréconciliable. Il ne s’agit pas de dire que le soleil est bon et la lune mauvaise. En effet, la lune reflète la lumière du soleil ; elle est l’âme changeante, chargée d’un potentiel à explorer.

D’autre part, le soleil ne pourrait briller sans obscurité. Si tout était lumière, s’il n’y avait pas d’ombre, rien ne serait visible.

En résumé :

la Lune cyclique et changeante symbolise la matière dans toute son ambiguïté, ou encore l’âme humaine qui peut être attirée vers les ténèbres ou au contraire refléter la Lumière divine, et d’autre part l’unité : le Soleil rassemble, harmonise, garantit la cohérence du monde au-delà des illusions et des peurs

     Le Delta lumineux, quant à lui, est un symbole de la divinité, de la lumière     divine, de la connaissance et de la sagesse. Il est souvent représenté sous la  forme d’un triangle équilatéral, avec l’œil de la Providence au centre. Le Delta lumineux est placé au-dessus du Vénérable Maître, à l’Orient, et est encadré par le Soleil et la Lune. Le Delta lumineux symbolise la source de la lumière, la connaissance et la sagesse, qui éclairent les Francs-Maçons dans leur quête de la vérité 

 

Je vais finir avec un conte africain :

 

Le Soleil un jour dit à la Lune :

« Ma chère amie, nous avons beaucoup trop d’enfants, qui nous causent bien du tourment, mangeons-les.

— Je suis de votre avis, répondit la Lune, mais ce serait trop horrible de manger ses propres enfants. Envoyez-moi chaque jour un des vôtres, et je vous ferai servir, en retour, un des miens. »

Le Soleil accepta et la Lune reçut dès le lendemain un des fils de son ami. Elle n’y toucha pas, mais l’arrosant d’une nouvelle sauce, le renvoya au Soleil qui, sans se méfier et croyant qu’il s’agissait d’un enfant de la Lune, le mangea.

Ainsi firent-ils tous les jours… Et le Soleil perdit tous ses enfants. La Lune, par contre, conserva tous les siens. C’est pourquoi on peut voir, le jour, le Soleil seul au firmament, tandis que la Lune, la nuit, est entourée de sa nombreuse progéniture d’étoiles.

Lorsque le Soleil comprit la trahison de son amie, il s’élança furieux après elle et la poursuite continue encore de nos jours. Parfois, il arrive que le Soleil rattrape la vieille coquine de Lune et commence à la dévorer. Alors, les villageois, effrayés à l’idée que le Soleil réussisse à accomplir sa vengeance et quitte le monde des hommes, le privant ainsi de sa chaleur et de sa lumière, crient en frappant sur des calebasses : « Lâche-la, lâche-la. »

Et le Soleil, impressionné par le bruit, renonce, mais pour un temps seulement, à sa vengeance.

 

J:.P:.G:.

10.01.6024Le soleil et la lune

 

 



23/01/2024
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 101 autres membres